Du léninisme biologique

Mais cette organisation, elle aussi, avait besoin d’être terrible, — non pas, cette fois-ci, dans la lutte avec la bête, mais avec l’idée contraire de la bête, avec l’homme qui ne se laisse pas élever, l’homme du mélange incohérent, le Tchândâla.

Nietzsche, Le Crépuscule des Idoles

Dans son entreprise de conquête du pouvoir, Lénine avait compris que, premièrement, dans toute société, l’élite ne représente nécessairement qu’une minorité. Par conséquent, pour renverser cette minorité aristocratique,il est nécessaire de s’appuyer sur la masse des mécontents des classes inférieures. Pour ce faire, il faut, dans un deuxième temps, créer un parti, faire en sorte que le parti contrôle l’État et s’assurer que les membres des classes inférieures dépendent du parti pour progresser socialement et accéder au pouvoir, garantissant ainsi leur loyauté absolue. Pour mener à bien cette stratégie, Lénine s’appuya, en Russie, sur le prolétariat ouvrier urbain ; Mao fit de même en Chine avec la paysannerie.

Le léninisme biologique reprend cette stratégie pour l’appliquer à la période contemporaine.

A l’inverse de la gauche léniniste ou maoïste, la gauche « progressiste » actuelle ne s’appuie pas sur les classes ouvrières ou populaires qu’elle a abandonnées aux mouvements dits populistes ou d’extrême droite mais sur les « marginaux biologiques », une coalition d’individus incapables d’agir en tant que membres fonctionnels de la société et donc d’y acquérir des positions de pouvoir ou d’influence : les minorités ethniques, les déviants sexuels, les malades mentaux, les inadaptés sociaux, les individus laids ou difformes…

Avec le léninisme biologique, tous ces individus considérés de tout temps par les sociétés traditionnelles comme des marginaux, des intouchables et des déviants se retrouvent désormais célébrés, mis en avant et propulsés à des postes d’autorité ou des situations d’influence par les ennemis des peuples occidentaux.

Prenons par exemple le cas de la famille Traoré, fratrie de délinquants issue d’un père immigré polygame ou Yseult, « chanteuse » noire et obèse placée sous les feux de la rampe par la presse et les médias culturels progressistes ou bien encore Conchita Wurtz, la « femme à barbe » de l’Eurovision 2014.

Cette promotion de ces marginaux, ces « Tchândâlas » dénoncés par Nietzsche, ne doit rien ni au hasard, ni à l’esprit du temps mais constitue au contraire une application stricte du léninisme biologique qui permet aux mondialistes, ennemis de l’Occident, d’atteindre trois principaux objectifs.

1-garantir la loyauté sans faille des marginaux.

Comme dans le cas du léninisme classique, le nouveau prolétariat progressiste doit tout au système. Sans lui, il n’est rien et par conséquent, il se battra jusqu’à la mort pour assurer sa survie et conserver en retour son influence et son statut. Sans matraquage médiatique par les médias progressistes, qui aurait envie d’écouter Bilal Hassani ou d’aller voir la nouvelle palme d’or consacrée au sort tragique des transsexuels afghans ? 

2-neutraliser le mâle blanc

La promotion des marginaux permet aux ennemis des peuples occidentaux à la fois de neutraliser le seul groupe capable de leur faire obstacle, le mâle blanc hétérosexuel compétent et talentueux, en réduisant sa visibilité médiatique et son influence mais également d’utiliser ses mêmes marginaux contre lui comme « armée de réserve », ceux-ci comprenant parfaitement le danger que cette concurrence représente pour eux.

3-détruire le Beau

La promotion et la visibilité publique de personnalités repoussantes, incompétentes et inadaptées participe à cette œuvre satanique d’inversion de toutes les valeurs et de destruction méthodique de la civilisation occidentale ainsi que des notions mêmes du beau, du juste et du vrai.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où tout ce qui fut considéré pendant des millénaires comme indésirable, repoussant et déviant a pris le pouvoir. Cette évolution s’inscrit dans un schéma historique plus large : nos sociétés sont passées du règne de l’aristocratie à celui de la bourgeoisie (XVIIIe-XIX) puis à celui des masses (XXe) pour aboutir au stade final, celui des marginaux et des «hors castes» (XXIe), règne précédant un effondrement complet qui ne pourra aboutir qu’au retour d’une nouvelle et véritable aristocratie chargée de rebâtir notre pays et notre civilisation.

En attendant ce jour, la notion de léninisme biologique permet de mieux comprendre pourquoi des incompétents, des marginaux ou des monstres de foire se trouvent aujourd’hui mis en avant par les médias ou portés à des positions d’influence ou de responsabilité Il s’agit tout simplement du meilleur moyen que ceux qui détiennent réellement le pouvoir ont trouvé à la fois pour le conserver mais aussi pour neutraliser le seul groupe capable de lui faire obstacle : les hommes blancs hétérosexuels compétents, talentueux et conquérants.

Pour aller plus loin :

Genèse du concept

Article explicatif

Entretien

Leave a Reply