De l’anthropologie culturelle

Les erreurs des « élites » françaises actuelles s’expliquent en grande partie par leur ignorance totale des réalités anthropologiques.

Dans une émission de débat, un représentant de cette « élite », expliquait que pour résoudre leurs problèmes, les pays scandinaves n’avaient qu’à importer le modèle républicain français et que pour résoudre les nôtres, nous n’avions  qu’à importer le modèle social scandinave.

Cette idée complètement délirante sur le plan anthropologique n’est pas neuve. Dans « Le Mal Français », Alain Peyrefitte se lamentait déjà que les français soient  trop catholiques et trop latins et pas assez protestants. Ah si seulement la France était comme l’Allemagne, quelle grande nation industrielle elle serait !

Ce que ne comprennent pas nos têtes bien pleines  formées à l’ENA ou à Sciences Po, c’est que les systèmes politiques, économiques et sociaux sont toujours le fruit d’une anthropologie spécifique.

Le système économique allemand ne peut exister que parce qu’il repose sur un type de relations sociales et un système éducatif qui reposent eux-mêmes sur le protestantisme, qui repose lui-même sur un modèle anthropologique familial de type souche-inégalitaire, qui repose lui-même, en partie, sur le fait que la Germanie n’ait pas été colonisée par les romains dans l’Antiquité.

De la même façon, le système social scandinave repose sur une homogénéité ethnique qui était, jusqu’il y a peu, une des plus fortes du monde mais aussi sur un pilier de la culture scandinave, le Janteloven, qui décourage l’individualisme et invite chacun à trouver sa place au sein du collectif.

L’ironie qui échappe à nos «élites » françaises, c’est que leur absence de vision anthropologique s’explique en grande partie par l’anthropologie française !

En effet, comme l’a brillamment démontré Emmanuel Todd, cet universalisme français qui se concentre sur des êtres abstraits et des valeurs universelles provient en grande partie du système familial nucléaire égalitaire caractéristique du  bassin parisien et de l’île de France. La république française est le fruit de ce système.  De plus, seuls des principes abstraits pouvaient rassembler en nation cette mosaïque de peuples européens qu’est la France. Ce fut le long travail des rois de France, achevé par Napoléon. L’universalisme français est donc paradoxalement  le fruit d’une histoire et d’une identité spécifique En niant l’anthropologie, les « élites » françaises ne font  en réalité que succomber à leurs propres déterminants anthropologiques !

Déjà problématique en lui-même, cet aveuglement se révèle aujourd’hui absolument catastrophique.

Confronté  à l’islam et à la civilisation arabo-musulmane, il s’obstine à penser que pour peu que la République investisse suffisamment dans l’éducation, l’égalité et l’emploi, il serait possible d’intégrer à la France un système anthropologique et religieux radicalement exogène.

Les têtes pensantes de la République oublient que Napoléon, malgré tous ses efforts, s’est  cassé les dents sur la civilisation arabo-musulmane lors de sa campagne d’Egypte et qu’en Algérie, en 1870, les musulmans ont préféré conserver leur statut personnel, c’est-à-dire la charia plutôt que de s’assimiler à la République.

Dans un entretien avec le Roi Hassan 2 du Maroc, la journaliste Anne-Saint Clair demandait à ce dernier s’il était possible que la France intégrât ses sujets marocains. Celui-ci répondait : « Quand bien même exprimeraient-ils la volonté d’être intégrés, ils ne le pourront pas.  C’est possible entre européens. Vous n’en avez que faire, ce seront de mauvais français. »

Malheureusement, nos dirigeants ont refusé d’écouter les sages conseils du roi du Maroc.

Aveuglés par l’universalisme à la française et non formés à l’anthropologie, ils ne se rendent pas compte que tout oppose les systèmes anthropologiques européens et  arabo-musulmans : modèles familiaux, rapport au sacré et au temps, relations hommes/femmes, pratique religieuse, organisation politique, philosophie. Avec un orgueil démesuré, ils pensent être capables d’aller contre les lois fondamentales de l’anthropologie et de réussir là où des milliers d’années d’histoire ont échoué : faire cohabiter et assimiler des peuples que tout oppose sur les plans anthropologiques et culturels.

Cette ignorance et cet orgueil sont en train de conduire à la France au désastre.

Leave a Reply